Généralités :

L’hiver est à nos portes. Il est temps de prendre certaines précautions pour vos élevages. Les animaux supportent facilement le froid mais pas l’humidité. Il est donc important de les mettre à l’abri, dans un certain confort et surtout dans des endroits secs.
L’alimentation durant ces saisons est plus basique et moins diversifiée. Il faut donc être vigilant quant à leur qualité et à leurs propriétés nutritionnelles.
L’eau de boisson doit attirer particulièrement votre attention. Eviter le gel mais également une eau trop froide, car dans ce cas, les animaux ont tendance à moins s’abreuver et donc parfois moins se nourrir.
Les vermifuges (pour la volaille et les lapins) peuvent être provisoirement mis de côté si vous avez effectué des traitements réguliers durant le printemps et l’été (mais il faut cependant rester vigilant). Par contre, les anticoccidiens, les vitamines et les prémix destinés au pelage et au plumage doivent rester de mise en cas de carence ou en cas de mue. Les vermifuges pour les chevaux, les moutons et les bovins restent quant à eux bien d’actualité.
N’hésitez pas à laisser une couche de fumier dans vos abris, étables ou clapiers. Celle-ci apporte souvent un confort et une chaleur non négligeable dans vos élevages. Il faut bien entendu entretenir leur litière. Il est donc conseillé de pailler vos étables ou vos abris tous les jours pour que les animaux restent au sec. Une fois par semaine, vous retirez l’excédent tout en conservant la couche de base.

Les lapins :

  • Mettre les clapiers hors du gel. Si ce n’est pas possible, couvrir ceux- ci. Ne pas oublier que les lapins sont des animaux qui vivent, dans la nature, dans des terriers, où la température est constante et avoisine les 14°C.
  • Vérifier que les abreuvoirs sont bien propres et qu’ils ne sont pas gelés.
  • L’automne principalement est favorable à la contamination au RHD. C’est le moment idéal pour vacciner les mères, les mâles et les lapereaux âgés de minimum 7 semaines.
  • Pour leur alimentation, la verdure devenant inadaptée, vous pouvez distribuer des épluchures de cuisine, mais uniquement de manière régulière pour ne pas perturber la flore intestinale.

Les poules pondeuses :

En automne et en hiver, la ponte a tendance à diminuer de manière souvent significative. Pour éviter cette chute de ponte, il est important de :

  • Apporter 16 heures de lumière par jour (lumière artificielle et lumière naturelle combinées).
  • Eviter que les poules n’aient froid dans le poulailler :
    – Si les poules ont froid aux pattes, elles peuvent arrêter la ponte.
    – Mettre suffisamment de litière (copeaux, paille hachée, paille de lin,…), minimum 3 à 4 cm d’épaisseur.
    – Vérifier que les perchoirs (pour rappel, de section carrée uniquement) soient bien propres et facilement accessibles.
    – La ration alimentaire doit être augmentée de 10 à 20 gr par poules pondeuses par jour. Les déchets ménagers restent d’actualité et peuvent être distribués à volonté.
  • Eviter le gel dans les abreuvoirs (si ce n’est pas possible, retirer la glace matin et soir minimum et mettre de l’eau tiède dans ceux-ci.

Les autres volailles :

Les conseils d’alimentation, de litière et d’eau de boisson sont également valables pour toutes vos volailles de basse-cour.

Les oiseaux du jardin :

Si vous désirez nourrir les oiseaux qui viennent dans votre jardin ou dans votre prairie, l’idéal est de leur mettre à disposition des graines de tournesol et/ou un mélange concassé (froment, maïs,…) dans un petit abri au sec et sur hauteur.

Les chevaux :

Le cheval est naturellement fait pour résister à l’hiver lorsqu’il est à l’état sauvage. Mais chez nous, quelques aménagements sont nécessaires pour que ceux-ci passent l’hiver le mieux possible. Voici quelques points qui vous permettront d’aborder l’hiver en toute sécurité :

Prévoir un abri propre et chaud

Afin que le cheval au pré puisse se protéger du froid, il est nécessaire qu’il dispose d’un abri. Cela lui permettra d’éviter les intempéries et le vent particulièrement froid en hiver.

Penser à pailler régulièrement l’abri avec une couche de paille pour qu’il puisse s’y coucher et s’y tenir chaud. Le mieux est de retirer régulièrement (tous les 2 jours par exemple) les crottins et la paille souillée dans l’abri. Il faut laisser une couche de fumier sur le sol (plus ou moins 20 cm), qui jouera le rôle d’isolant, bien recouverte avec une épaisse couche de paille.

Dans le cas des chevaux en box, conserver une température aux alentours de 15°C dans l’écurie avec surtout une bonne aération pour évacuer la vapeur d’eau rejetée par la respiration des chevaux. Là encore, il faut prévoir une couche de paille par-dessus une couche de fumier qui isolera le sol du froid.

Du foin à disposition

Le foin est un aliment riche en fibre qui facilite le transit intestinal et permet au cheval de réguler sa température corporelle. De plus, avec l’herbe absente voire recouverte par la neige en hiver, le cheval s’ennuie rapidement. La mastication du foin occupe donc le cheval au long de la journée.

Le foin peut être mis dans un râtelier pour éviter le gaspillage.

Pour les chevaux en box, donner une bonne ration de foin, idéalement trois fois par jour à volonté.

Pour les chevaux au pré, prévoyez un râtelier à foin (ou un bac si vous n’avez pas de râtelier), les chevaux auront ainsi moins tendance à l’étaler et à le gaspiller.

Vérifier régulièrement l’abreuvoir

Lorsque les températures descendent en dessous de 0°C la nuit, il est nécessaire de vérifier que l’abreuvoir ne soit pas gelé tous les matins, ainsi que plusieurs fois dans la journée si les températures sont basses. Lorsque la couche de glace est de faible épaisseur, les chevaux arrivent généralement à la casser, mais dans les autres cas, il faut la briser. On peut laisser un morceau de bois dans l’abreuvoir afin qu’une partie de la surface de l’eau ne gèle pas et que les chevaux puissent venir s’abreuver. Vous pouvez également placer un morceau de polystyrène de la taille de l’abreuvoir en laissant un trou dedans.

Une couverture … de poils ou de tissu !

Pour attaquer l’hiver, rien de mieux que d’être bien au chaud. Que votre cheval soit tondu ou non, il est important qu’il soit au chaud et au sec.

Pour les chevaux tondus, bien choisir la couverture : les hivers ne sont pas aussi rudes selon les régions, prendre en compte les températures auxquelles va être confronté le cheval pour choisir un garnissage adapté.

Les chevaux au pré ont besoin d’une unique couverture d’extérieur imperméable. Les chevaux au box, eux, nécessitent une couverture d’écurie plus fine et plus « respirante », ainsi qu’une couverture d’extérieure imperméable pour les sorties au pré ou au paddock.

Pour les chevaux au pré non tondus, vérifier simplement qu’ils fassent assez de poil pour se protéger du froid !

Etre à jour dans les vermifuges

Comme tout au long de l’année, le vermifuge est important en cette période. Mais davantage encore en hiver car les vers peuvent rapidement faire perdre de l’état aux chevaux. L’hiver est une période rude durant laquelle beaucoup de chevaux ont tendance à maigrir : le manque d’herbe, le froid, parfois les maladies… Inutile donc d’en rajouter avec des parasites !

Dans les mois de décembre et janvier, ce sont les ténias qui sont présents et ils sont régulièrement responsables de forts amaigrissements chez les chevaux.

Ajuster la ration

Durant la période hivernale, le cheval doit utiliser son énergie pour se réchauffer. Ses besoins énergétiques sont donc augmentés et sa ration doit être bien ajustée pour qu’il soit en mesure de supporter le froid.

Les chevaux ont également besoin d’être complémentés avec des céréales ou des aliments concentrés. Pour cela, calculer une ration adaptée à son travail et à son poids. Si le cheval est en box, il est moins exposé aux variations de température. Toutefois, n’hésitez pas à augmenter la quantité de foin distribuée et, selon la sensibilité du cheval à l’hiver, sa ration en aliments concentrés pour qu’il maintienne sa température corporelle. En règle générale, on donnera pour indication une augmentation de 10 à 15 % de la ration habituelle en période de froid.

Si vous désirez de plus amples informations, n’hésitez pas à nous contacter au 087/68.01.80 ou par mail à l’adresse suivante : info@meunerieduvaldieu.be

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *